L’Évêque Primat Michael Curry revient sur la réunion des Primats de la Communion anglicane

À l’issue de la réunion, Mgr. Michael B. Curry, évêque primat de l’Église épiscopale, a fait part de ses réflexions sur les décisions et débats des primats de la Communion anglicane.

L’allocution vidéo de l’évêque primat Curry se trouve à cette adresse.

Les Primats se sont réunis dans la Cathédrale de Cantorbéry (Angleterre) du 2 au 6 octobre.

Voici le texte de réflexion de l’Évêque Primat sur la réunion des Primats de la Communion anglicane :

Je me trouve ici dans la Cathédrale de Cantorbéry, l’église mère de la Communion anglicane où les primats de la Communion se sont rencontrés, réunis et rassemblés autour de l’archevêque de Cantorbéry. Nous sommes arrivés au terme de ce qui a été un rassemblement constructif, magnifique et de fait saint, des primats de notre Communion. Au terme de ce temps que nous avons passé ensemble, nous nous sommes lavé les pieds les uns les autres, selon les enseignements et l’exemple de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Il ne s’agissait pas seulement d’une réunion. Il ne s’agissait pas seulement d’un rassemblement. Il s’agissait, comme le dit souvent l’un de mes amis, d’une sainte convocation. Nous nous sommes rassemblés au nom de notre Seigneur Jésus-Christ et nous avons travaillé ensemble en accord et désaccord, selon et dans son esprit. Nous avons tout d’abord commencé par une retraite sous la direction de l’archevêque de Cantorbéry avec méditations et longues périodes de silence pendant lesquelles nous avons prié pour que l’esprit de Dieu demeure en nous et nous guide.

Peu après est venu le moment d’explorer les questions qui préoccupent l’église au plus haut point, les affaires internes, la préparation de Lambeth 2020 et le rassemblement des évêques de notre Communion, des débats sur la façon dont cela se déroulerait et certains  plans préliminaires.

Nous avons poursuivi pendant toute une journée nos discussions, assez longues et approfondies, en toute honnêteté et charité chrétienne, sur la décision de nos frères et sœurs de l’Église épiscopale écossaise d’adopter des dispositions visant à ce que des membres de même sexe reçoivent la bénédiction de mariage.

Nous avons ensuite continué par un débat au cours des jours suivants sur les voies pour l’Église pour suivre Jésus-Christ dans le monde et d’être son témoin. Nous avons longuement parlé de la réalité et de la nécessité pour les anglicans de par le monde de réellement vivre comme les disciples du Seigneur Jésus-Christ, en suivant la voie qu’il a tracée et en vivant selon ses enseignements et son esprit. Nous avons débattu des aspects pratiques pour aider notre église à être plus axée sur le discipulat et de prendre véritablement au sérieux la Grande Mission qui est de faire des disciples de toutes les nations. Ceci nous a entrainés dans une conversation longue et prolongée sur l’évangélisation dans et par la Communion anglicane dans le monde, en invitant les autres dans cette relation avec le Christ, en partageant nos récits et nos parcours avec notre Dieu.

Nous avons ensuite débattu de l’environnement dans lequel nous vivons – le monde créé par Dieu – et écouté les témoignages de l’impact du changement climatique sur la vie de nos coreligionnaires et de [tous] les êtres humains partout dans le monde et spécialement dans le monde en développement. Nous avons entendu parler de pénurie alimentaire. Nous avons entendu parler de périodes de végétation raccourcies. Nous avons entendu parler de climat implacable qui représente à présent un danger et empêche les populations d’accéder à l’abondance qui nous est destinée à tous.

Au beau milieu de tout cela, la fusillade de Las Vegas a eu lieu et je dois vous dire que mes frères primats se sont rassemblés et ont prié. Ils se sont rassemblés autour de moi et autour de vous. Nous avons prié et rédigé une déclaration, en aspirant au jour où dans notre pays nous ne verrons pas de morts causées par des armes à feu.

Puis nous avons continué à nous consacrer au monde de manière encore plus profonde. Nous nous sommes attaqués aux questions de migration et d’immigration, de traite des être humains et avons entendu des récits provenant de toute la Communion anglicane sur la façon dont l’Église tente précisément de rendre le monde de Dieu charitable et habitable pour tous les enfants de Dieu.

Nous avons continué à parler de tellement de choses qui ont trait à la vie même du monde. Nous avons passé la plupart de notre temps, pour être tout à fait honnête, non pas à parler des affaires internes de l’Église mais de choses externes où l’Église peut mettre à profit son ministère qui est de suivre Jésus.

Au cours de ce rassemblement, selon les paroles de feu l’archevêque William Temple, nous avons véritablement réfléchi à ce qu’est l’église en tant qu’église. Jadis, William Temple a dit que l’église est la seule société qui n’existe pas au bénéfice de ses propres membres, elle existe pour le bien du monde.

Et il se peut très bien, comme l’a dit le primat de Jérusalem, du Moyen-Orient et de Chypre en conclusion de sa présentation sur les relations interconfessionnelles, il se peut que cette prière soit notre prière et une prière pour nous tous :

Que vous vous occupiez du petit enfant de Bethléem comme s’il était le vôtre. Que le garçon de Nazareth soit pour vous un ami. Que l’homme de Galilée étende sa main pour vous apaiser. Que le Christ du Calvaire vous prête son courage. Que le Seigneur ressuscité envoie sa promesse et que ses saints anges vous défendent jusqu’au bout.

Depuis la Cathédrale de Cantorbéry, que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous garde. Que Dieu nous garde tous dans ces mains toutes-puissantes d’amour.

Monseigneur Michael B. Curry
Évêque Primat de l’Église épiscopale

Speak Your Mind

*

Full names required. Read our Comment Policy. General comments and suggestions about Episcopal News Service, as well as reports of commenting misconduct, can be e-mailed to news@episcopalchurch.org.