Évêque Primat Michael B. Curry Message de Pâques 2017

Il m’a fallu quelques années pour m’en rendre compte mais Jésus ne s’est pas simplement trouvé à Jérusalem en ce premier Dimanche des rameaux. Il n’était pas en vacances. Il n’était pas là pour juste flâner en ville. Jésus était à Jérusalem délibérément. Il est arrivé à Jérusalem aux environs de Pessa’h lorsque les pèlerins étaient dans la ville. Lorsque les espoirs et les attentes des gens pour l’aube de la liberté que Moïse avait promise à la première Pessa’h pouvaient soudainement se réaliser pour eux de leur vivant.

Jésus a planifié et mis en œuvre son entrée dans Jérusalem pour envoyer un message. Il est entré dans la ville, d’un côté de la ville, quasiment, nous disent les spécialistes, au même moment que Ponce Pilate entrait dans la ville du côté opposé. Ponce Pilate, monté sur son cheval de bataille. Ponce Pilate, avec des soldats autour de lui. Ponce Pilate, portant les insignes de l’Empire de Rome. Ponce Pilate, représentant César qui se disait fils de dieu. Ponce Pilate qui, par le biais de Rome, avait conquis les habitants de Jérusalem. Ponce Pilate, représentant l’empire qui les avait privés de liberté. Ponce Pilate, représentant l’empire qui allait maintenir le peuple juif sous un statut de colonie par la force brutale et la violence.

Jésus est entré dans la ville de l’autre côté, monté non pas sur un cheval de bataille mais sur un âne, rappelant les paroles de Zacharie :

Voici que ton roi s’avance vers toi
Il est juste et victorieux
Humble, monté sur un âne

 Jésus est entré dans la ville au même moment que Ponce Pilate pour leur montrer et pour nous montrer que Dieu a une autre voie. Cette violence n’est pas la voie. Cette haine n’est pas la voie. Cette force et cette brutalité ne sont pas la voie.

Jésus est venu pour nous montrer qu’il y a une autre voie. La voie de l’amour altruiste et sacrificiel. C’est pour cela qu’il est entré dans Jérusalem. C’est pour cela qu’il est allé sur la croix. C’était la puissance de cet amour déversé depuis le trône de Dieu qui, même après l’horreur de la crucifixion, allait le faire passer de la mort dans la vie.

Dieu est venu parmi nous en la personne de Jésus pour lancer un mouvement. Un mouvement pour changer le visage de la terre. Un mouvement pour nous changer, nous les habitants de la terre. Un mouvement pour changer la création et passer du cauchemar qu’elle est souvent devenue, au rêve que Dieu a conçu qu’elle soit.

Il ne s’est pas simplement trouvé à Jérusalem en ce premier Dimanche des rameaux. Il est allé à Jérusalem pour une raison. Pour nous envoyer un message. Que pas même les puissances titanesques de la mort ne peuvent arrêter l’amour de Dieu. Ce matin de Pâques, il est ressuscité des morts et a proclamé la victoire de l’amour.

Pour que vous ayez de joyeuses Pâques. Allez et soyez le peuple de la résurrection. Suivez la voie de Jésus : n’ayez pas honte d’aimer. N’ayez pas honte de suivre Jésus.

Joyeuses Pâques. Et que le monde soit béni. Amen.

Le Très Rév. Michael Curry
Évêque Président et Primat
de l’Église épiscopale

Speak Your Mind

*

Full names required. Read our Comment Policy. General comments and suggestions about Episcopal News Service, as well as reports of commenting misconduct, can be e-mailed to news@episcopalchurch.org.