Une visite qui renforce les relations entre l’église épiscopale et l’église chinoise

[Episcopal News Service – Pékin et Shanghaï] La création de liens d’amitié et le renforcement des relations ont dominé la première visite officielle de l’Évêque Primat Michael Curry le mois dernier en Asie et en Asie du Sud-Est, y compris en Chine où il a, avec son personnel, rencontré les dirigeants du gouvernement et les leaders de l’Église chrétienne protestante.

« À la base, la voie chrétienne est la voie de la relation au Christ. Jésus a dit que : là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux », a déclaré Michael Curry lors d’une interview avec Episcopal News Service à Shanghaï, en réponse à la question de savoir pourquoi il est important pour l’Église épiscopale de maintenir des liens étroits avec la Chine.

« Le Nouveau Testament parle du corps du Christ et non de personnes du Christ. Lorsque nous parlons de l’Église une, sainte, catholique et apostolique, [nous parlons d’un] réseau mondial de personnes attachées à la relation avec Jésus Christ et, à travers lui, des uns avec les autres ».

Lors d’un séjour en Asie et en Asie du Sud-Est en février, pour rendre visite aux églises de la Communion anglicane et au Diocèse épiscopal de Taïwan, Michael Curry s’est rendu en Chine à l’invitation du Conseil chrétien de Chine (CCC) et du Mouvement des Trois-Autonomies (TSPM). Il a assisté à des réunions à Pékin et à Shanghaï, au cours desquelles il a rencontré le ministre de l’Administration d’État pour les affaires religieuses (SARA), organe du gouvernement chinois qui supervise la pratique religieuse, et les dirigeants du CCC et du TSPM, dont Elder Fu Xianwei.

Peter Ng, dirigeant de l’Église épiscopale pour l’Asie et le Pacifique, à présent à la retraite, le révérend Charles Robertson, chanoine de l’évêque primat pour le ministère au-delà de l’Église épiscopale, le révérend David Copley, directeur des partenariats mondiaux et du personnel des missions, Neva Rae Fox, responsable des relations publiques de l’église et Sharon Jones, assistante exécutive de l’évêque primat, ont accompagné l’Évêque Curry dans ce voyage du 15 au 27 février qui a également comporté des arrêts aux Philippines, à Hong Kong et à Taïwan.

Le CCC et le TSPM constituent l’église protestante officielle réglementée par le gouvernement chinois. Les « Trois Autonomies » signifient autonomie, autosuffisance et auto-propagation. Le TSPM sert de liaison entre les églises et le gouvernement tandis que le CCC se concentre sur les affaires de l’église.

SARA sert de passerelle entre la religion et le gouvernement central et coordonne les relations entre les religions pour les rendre toutes égales. Outre sa supervision du TSPM, SARA supervise également quatre autres groupes religieux réglementés : les musulmans, les catholiques romains, les bouddhistes et les taoistes.

Au cours d’une réunion le 21 février au siège principal de SARA à Pékin, le ministre Wang Zuo’an a déclaré que le maintien de l’« harmonie religieuse » à mesure que les religions se développent est l’une des priorités de son ministère.

Article complet en anglais

Speak Your Mind

*

Full names required. Read our Comment Policy. General comments and suggestions about Episcopal News Service, as well as reports of commenting misconduct, can be e-mailed to news@episcopalchurch.org.